Полное собрание сочинений в 10 томах.

740. П. Я. ЧААДАЕВУ

19 октября 1836 г.

Pierre le Grand dompta la noblesse en publiant la Табель о рангах, le clergé — en abolissant le patriarchat (NB Napoléon disait à Alexandre: vous êtes pope chez vous; ce n'est pas si bête). Mais autre chose est de faire une révolution, autre chose est d'en consacrer les résultats.

Jusqu'à Catherine II on a continué chez nous la révolution de Pierre au lieu de la consolider. Catherine II craignait encore l'aristocratie; Alexandre était jacobin lui-même. Voilà déjà 140 ans que la Табель о рангах balaye la noblesse; et s'est l'empereur actuel, qui le premier a posé une digue (bien faible encore) contre le débordement d'une démocratie, pire que celle de l'Amérique (avez-vous lu Toqueville? je suis encore tout chaud et tout effrayé de son livre).

Quant au clergé il est en dehors de la société, il est encore barbu. On ne le voit nulle part ni dans nos salons, ni dans la littérature, il n'est pas de la bonne société. Il n'est pas au dessus du peuple, ne veut pas être peuple. Nos souverains ont trouvé commode de le laisser là où ils l'ont trouvé. — Comme les eunuques, il n'a de passion que le pouvoir. Aussi est-il redouté. Et je connais quelqu'un qui malgré toute son énergie a plié devant lui dans une occasion grave. Ce dont j'ai enragé dans le temps.

La religion est étrangère à nos pensées, à nos habitudes, à la bonne heure, mais il ne fallait pas le dire.

Votre brochure a produit, à ce qu'il paraît, une grande sensation. Je n'en parle pas dans le monde, où je suis.

Ce qu'il fallait dire et ce que vous avez dit c'est que notre société actuelle est aussi méprisable que stupide; que cette absence d'opinion publique, cette indifférence pour tout ce qui est devoir, justice, droit et vérité; pour tout ce qui n'est pas nécessité. Ce mépris cynique pour la pensée et la dignité de l'homme. Il fallait ajouter (non comme concession, mais comme vérité) que le gouvernement est encore le seul Européen de la Russie, et que tout brutal et cynique qu'il est, il ne tiendrait qu'à lui de l'être cent fois plus. Personne n'y ferait la moindre attentation.1)

 

Бібліотека ім. О. С. Пушкіна (м. Київ).
Про О.С. Пушкіна