Полное собрание сочинений в 10 томах.

344. Н. Н. ГОНЧАРОВОЙ

Около (не позднее) 29 июля 1830 г. Из Петербурга в Москву

Mon frère vous a-t-il remis ma lettre, et pourquoi ne m'envoyez-vous pas le reçu comme vous me l'aviez promis? je l'attends avec impatience et le moment où je l'aurai me dédommagera de l'ennui de mon séjour ici. Il faut que je vous raconte ma visite à Наталья Кирилловна. J'arrive, je me fais annoncer, elle me reçoit à sa toilette comme une très jolie femme du siècle passé. C'est vous qui épousez ma petite nièce? — Oui, Madame. — Comment donc? j'en suis très étonnée; je n'en suis pas informée, Наташа ne m'en a rien écrit. (Ce n'est pas de vous qu'elle parlait, c'était de maman.) Là-dessus je lui ai dit que le mariage ne s'était décidé que depuis très peu de temps, que les affaires dérangées d 'Афанасий Николаевич, celles de Наталья Ивановна etc. etc. Elle n'en a tenu compte: Наташа sait combien je l'aime, Наташа m'a toujours écrit dans toutes les occasions de la vie, Наташа m'écrira — et maintenant, Monsieur, que nous sommes parents, j'espère que vous viendrez me voir souvent.

Puis elle a beaucoup demandé des nouvelles de maman, de Николай Афанасьевич, de vous; elle m'a répété les compliments de l'Empereur à votre égard — et nous nous sommes séparés très bons amis. — N'est-ce pas que Наталья Ивановна lui écrira?

Je n'ai pas encore vu Иван Николаевич. Il était aux manœuvres et il n'est rentré à Strelna que d'hier. Je viendrai avec lui à Pargolova, car tout seul je n'en ai ni l'envie, ni le courage.

Ces jours-ci j'ai fait écrire mon père à Афанасий Николаевич mais peut-être viendra-t-il lui-même à Pétersbourg. Que fait la grand'maman de Zavode, celle de bronze, s'entend? Cette question ne vous engagera-t-elle pas à me répondre? Que faites-vous? qui voyez-vous? où vous promenez-vous? irez-vous à Rostof? m'écrirez-vous? Au reste n'allez pas vous effrayer de toutes ces questions, vous pouvez fort bien n'y pas répondre — puisque vous me prenez toujours pour un сочинитель. — J'ai été ces jours-ci voir mon Egyptienne. Elle s'est beaucoup intéressée à vous. Elle m'a fait dessiner votre profil, elle m'a témoigné le désir de faire votre connaissance, je prends donc la liberté de vous la recommander. Прошу любить и жаловать. Sur ce, je vous salue. Mes respects, mes hommages à maman, à vos sœurs. Au revoir. 1)

 

Бібліотека ім. О. С. Пушкіна (м. Київ).
Про О.С. Пушкіна